Quand la TINTINOPHILIE nous prend.

Au départ, ce fut une conversation banale, à Paris, sur la bande dessinée. Cette conversation avait lieu avec des aveugles de naissance qui m’ont fait part alors du manque que cela pouvait représenter de ne pas y avoir accès

Alors que je racontais TINTIN , son habillement, son chien, le capitaine Haddock, leurs aventures, prenant la dimension soudain de l’intérêt que les auditeurs portaient à mon récit, sur un « coup de tête » et avec un « chiche » des personnes présentes, je leur dit d’un ton décidé :-«  Bordeaux va vous faire ça ! »

Voyez jusqu’où va ma confiance en nos lecteurs, et peut-être aussi mon inconscience car je n’avais pas mesuré sur l’instant l’ampleur de la tache.

Heureusement, dès que j’eus exposé l’idée à Nicolas B,  il fut non seulement d’accord mais enthousiaste, (OUF !)

Il fallait dans un premier temps décrire les images une à une, enregistrer ensuite ce texte qui  constitue la voix off  sur laquelle Nicolas, toujours lui, a inséré les dialogues. Les personnages sont plus vrais que nature, une vraie distraction et une création dont nous sommes très fiers. Un  CD audio que vous pouvez trouver en bibliothèque, en prêt depuis février.

Écouter : Extrait 27 de Tintin au Tibet

Tintin communiqué de presse du GIAA

Voir les articles suivants

6 réponses à "Quand la TINTINOPHILIE nous prend."

  • Christiane dit :

    Je viens enfin d’écouter La Castafiore… je fais partie de l’aventure et voulais dire à Nicolas un grand bravo publiquement !! J’ai eu beaucoup de plaisir à en faire partie et n’attends qu’une chose le prochain !!! A très bientôt

  • […] voir aussi : « quand la tintinophilie nous prend » […]

  • Buat-Ménard dit :

    Alors félicitations pour l’entrée de Tintin au Tibet à Beaubourg !!! Quel succès !

  • Phil dit :

    Etant collectionneurs Tintin je vais m’en procurer un.

    Mais j’espere que la quantité réalisée sera suffisante pour satisfaire tous les Nons Voyants Interessés par ce livre Audio.

  • claude dit :

    bonsoir,
    une merveille de travail, des voix audibles à perfection, avec un tout petit bémol; la voix de Haddock trop gentille, pas assez coléreuse car lorsque l’on a la change d’avoir lu ces livres le personnage est en constante colère.
    Mais soyons humbles; les voix agréables, mais surtout une histoire bien montée et un grand merci à notre collègue Nicolas.
    Bon courage pour de nouvelles aventures qui seront réussies.
    Bien amicalement.

  • Marie-France dit :

    Bravo à Nicolas ! Le résultat est à la hauteur de tout le travail fourni ces derniers mois.