La Tablette n°88

ÉDITO

« Nessun maggior dolore che ricordarsi del tempo felice nella miseria » Dante Allighieri
Il n’est pas de plus grande douleur que de se souvenir des temps heureux dans la misère »

Comme vous l’aurez certainement remarqué, les temps heureux sont toujours passés et se situent avant, toujours avant, comme si le temps présent ne pouvait être que le pâle reflet de ce que nous avons vécu précédemment.

L’immense douleur dont parle Dante, consisterait-elle, dans notre vie d’aveugle en cours de vie, à rester bloqué sur la vie d’avant, celle que nous avions quand nous pouvions aller où bon nous semblait, sans réfléchir, ni programmer, sans anticiper, en toute liberté.

Oui, mais dans ces temps-là, étions-nous heureux pour autant, ou bien si nous l’étions, avions-nous conscience de l’être ?

Je réponds à des appels d’angoisse, des douleurs jugées insupportables, de personnes s’acheminant vers la cécité, je comprends leur peine, leur crainte d’un avenir inconnu et effrayant, mais je leur dis aussi qu’une vie d’aveugle comporte aussi des joies et des satisfactions privées, à la condition de laisser le passé derrière soi, mieux, de le quitter sans se retourner jamais. Facile à dire ! Très peu facile de le pratiquer.

L’expérimentation d’une vie basée essentiellement sur des pratiques inexploitées antérieurement comporte aussi, si l’on a l’esprit curieux, des sensations terrifiantes, mais aussi exaltantes parfois. Garder ou acquérir l’état d’esprit d’un aventurier, foncer tête baissée dans l’aventure de cette vie nouvelle, c’est le meilleur moyen de vivre pleinement sa vie dans la cécité.

L’été, sa chaleur, sa torpeur, nous incite à la méditation, profitons-en pour mettre en pratique l’éveil de nos sens, le bourdonnement des abeilles, la saveur des fruits, le cri des mouettes, feront naître ou renaître les images enfouies au fond de la mémoire. Le décor est planté, à nous la vie ! La vraie, celle que nous vivons maintenant. Et nous nous retrouverons dès la rentrée le 28 août.

Bon repos à tous

Béatrix Alessandrini.

.

Tablette n°88 au format PDF

Tablette n°88 au format Word

.

 

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.